Choisir un arbre d’ombrage pour un petit jardin

Choisir un arbre d’ombrage pour un petit jardin

Cour, terrasse, jardinet, les meilleurs arbres pour créer de l’ombre

 

Planter un arbre pour profiter de son ombre bienfaisante est une bonne idée. Mais quand l’espace est restreint, mieux vaut ne pas se tromper dans le choix de l’espèce.

Choisir un arbre d'ombrage pour un petit jardin
Choisir un arbre d’ombrage pour un petit jardin

Choisir un arbre et le planter n’est jamais anodin. Mieux vaut ne pas se tromper, car d’un long engagement. Un choix trop rapide ou mal pensé peut s’avérer très décevant avec les années.

Chaque arbre a ses exigences et un mode de croissance qu’il ne faut pas sous-estimer

Chaque espèce d’arbres, grande où petite, a ses propres caractéristiques de développement. Trop souvent, lorsque vient le moment de choisir la plante, on se laisse séduire par son aspect, sa floraison ou son prix.

Il serait erroné de croire que l’on puisse ensuite contraindre l’arbre à nos propres exigences, même si certains types de taille peuvent contenir son développement, mais cela reste souvent l’affaire de spécialistes auxquels vous ne voulez pas faire appel régulièrement.

Sous-estimer la force du végétal est une erreur fréquente et la conséquence de cet affrontement entre l’homme et l’arbre, lorsque ce dernier nous révèle qui il est vraiment, est malheureusement trop souvent un élagage draconien, inesthétique et dangereux pour la santé même de l’arbre. Il est donc fondamental d’analyser toutes les contraintes que peuvent présenter les différentes espèces proposées.

Arbres d’ombrage, les contraintes auxquelles il faut penser dans un petit jardin

Dans un petit espace, il faut impérativement oublier tous ces arbres que sont les platanes, chênes, hêtres, pins parasol, cèdres, tilleuls et marronniers.

Choisir un arbre d'ombrage pour un petit jardin
Choisir un arbre d’ombrage pour un petit jardin



Ces arbres puissants deviennent tous des géants, à quelques très rares variétés près. Ils ont assez de puissance pour soulever le sol, les dalles et le carrelage, pour fendre les murets et poser à terme des problèmes au niveau même des fondations de votre maison, des murs de clôture, des puits…

Par ailleurs, l’ampleur de leur développement est source de problème avec le voisinage (ombrage intempestif, feuilles..), de risques pour vos bords de toit, gouttières, enduits de façade.

D’autres végétaux imposent des contraintes auxquelles on ne pense pas forcément pensé :

  • les petites aiguilles (certains pins) ou petites feuilles ou folioles (sophora, mimosa) vont se glisser partout avec le vent (glissières de fenêtre, grille d’aération…) et vous contraindre à des corvées de nettoyage fastidieuses.
  • le catalpa et l’érable de négundo ont des feuilles qui pourrissent très vite si le sol est humide ou quand elles tombent dans un bassin.
  • robinier faux acacia et cytise (Laburnum sp.), notamment, ont des fleurs très mellifères qui attirent en nombre les abeilles et donc les frelons et les guêpes.
  • certaines plantes sont difficiles à tailler car très prolifiques (glycine, polygonum d’Aubert).
  • prunus et pommiers à fleurs vont produire une multitude de petits fruits sucrés et poisseux qui peuvent vous poser problème.
  • certains arbres sont très « salissants » (fleurs, écailles, boutons, bourgeons qui tombent en grand nombre), comme le mimosa ou l’albizzia.
  • les arbres à feuilles persistantes ou marcescentes (feuilles qui restent tout l’hiver sur l’arbre, mortes) permanente peuvent nuire à vos plates bandes et votre potager en provoquant une ombre, mais aussi à la propreté de vos façades et de vos terrasses (mousses, algues).

Les meilleurs choix pour créer de l’ombre dans un petit jardin

Choisir un arbre d'ombrage pour un petit jardin
Choisir un arbre d’ombrage pour un petit jardin

A l’énoncé de ces contraintes, on s ‘aperçoit que trouver l’arbre parfait n’est pas chose facile. Voici les quatre grands types d’ombrage que vous pouvez rechercher.

  • Les arbres à feuilles caduques : pensez au Paulownia dans ses formes en boule, au murier à feuilles de platane, aux érables (argentés, ginnala, pourpre), à l’ acacia boule, au tilleul de Mongolie à feuilles de vigne, au Catalpa ‘Nana’, au cercidiphyllum du Japon, à l’arbre de Judée.
  • Les arbres à feuilles persistantes : les Eucalyptus parviflora ou gunnii, les palmiers chanvres (Trachycarpus sp.), les palmiers des Canaries en climat méditerranéen, le troène à grandes feuilles (Ligustrum lucidum), l’olivier, le laurier du Portugal (Prunus lusitanicum) et pourquoi pas le laurier cerise ou laurier amande (Prunus laurocerasus) conduit en arbre.
  • La treille ou la pergola avec la vigne, le kiwi, l’actinide kolomikta, et la vigne coignetae. Evitez les glycines et les polygonums, beaucoup trop prolifiques et qui exigeront des tailles trop fréquentes. Les polygonums sont de surcroît très salissants.
  • Les ombrières : construites et couvertes de canisses ou de lames de bois obliques. Il existe aussi sur le marché du mobilier de jardin, de très jolies ombrières de toile et fer forgé, par exemple, que vous pourrez agrémenter avec quelques jolis potées d’arbustes taillés (buis) ou de grimpantes tuteurées et taillées (Trachelospermum jasminoïdes).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *