Le range-cravates : l’outil indispensable des hommes soigneux

 

La cravate est un élément indispensable des hommes chics. En soie ou en lin, en coton ou en matière synthétique, la cravate doit pour faire son effet être parfaitement impeccable. D’où l’intérêt du range-cravates !

La cravate n’a que deux vrais ennemis : la tâche et les plis ! Si les tâches ne peuvent bien évidemment pas toujours être évitées, les plis disgrâcieux eux peuvent l’être notamment par l’utilisation d’un range-cravates !

Une histoire multi-centenaire

La cravate existe depuis des siècles. Elle était portée à l’origine par les soldats afin de protéger le cou du froid sur le mode du foulard. Plus tard, sous le règne de Louis XIII, le simple outil de protection est devenu un outil de séduction. A la cour de Louis XIV, la cravate rivalise de beauté et fait partie intégrante des attributs de séduction des hommes. Ornée de dentelles et de rubans, elle habille le cou des nobles puis des bourgeois en France puis dans le monde entier. Le courant des dandys renouvelle encore le genre au 19e siècle. Plus sobres mais toujours en matières nobles, la cravate conquière presque toutes les hautes classes sociales.
Dans les années 1860, l’industrialisation de la filière textile redonne un nouvel élan à la cravate. L’apparition du modèle baptisé Régate sonne l’entrée de la cravate dans l’ère moderne. Plus longue et plus étroite, la cravate se standarise et se popularise.
En 1926, la cravate connait encore une révolution sous l’impulsion du new-yorkais Jesse Langsdorf. Ce dernier est le premier à tailler la cravate en diagonale pour plus de confort et d’élasticité. Cette nouvelle coupe s’accompagne d’une fabrication en 3 parties qui reste, toujours aujourd’hui, la base de toute cravate.

Un entretien délicat

L’effet séduction d’une cravate repose principalement sur le choix de la coupe et de la matière. Les plus belles cravates (et les plus chères aussi) sont taillées dans les soies les plus fines. le lin est également très souvent utilisé pour les cravates d’été plus décontractées. Ces deux matières ont deux défauts majeurs. Une fois tâchées elles ont du mal à être nettoyées et une fois froissées, elles ont bien du mal à se débarrasser de leurs vilains plis. Dans le premier cas, l’utilisation d’une serviette à table est la meilleure des parades. Il est également recommandé de faire attention à sa cravate le matin dans la salle de bain lorsque l’on s’asperge de parfum.

Dans le second cas, les plis peuvent être minimisés par l’utilisation d’un range-cravates. Cet outil qui se présente généralement comme un cintre muni d’une sorte de peigne avec de multiples dents permet de pendre les cravates dénouées. Son utilité ne se limite pas à ranger simplement les cravates. Il permet aussi lorsqu’une cravate est froissée de lui permettre de retrouver sa forme naturellement en tirant légèrement dessus si besoin avant de la pendre. Sachant que la cravate supporte très mal le repassage, la solution du range-cravates permet un défroissage en douceur ! Le range-cravates se suspend par son crochet dans l’armoire, de préférence sur l’intérieur de la porte pour être parfaitement accessible. Dans le cas où la cravate doit partir en voyage avec son propriétaire, pour éviter de la froisser dans la valise, il est conseillé de la ranger dans un étui à cravate ou de l’enrouler dans une boîte rigide où elle ne sera pas écrasée.

Le saviez-vous ?

Le mot cravate serait une déformation du mot « Croate ». En effet, l’utilisation de la cravate a été initiée par les soldats croates au 17e siècle. Le mot à été ensuite repris et déformé par le langage populaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *