Harmonie des couleurs et déco : Les accords colorés

Harmonie des couleurs et déco : Les accords colorés

On ne saurait parler de décoration sans parler des couleurs . Le phénomène couleur-lumière, très subjectif, naît par l’intermédiaire de notre œil. Les accords colorés reposent sur des règles fondamentales qu’il est utile de connaître.

  1. Les couleurs primaires, également appelées fondamentales, sont celles du spectre
    solaire ; elles sont trois : rouge, bleu et jaune.
  2. Les couleurs secondaires résultent du mélange à quantité égale de deux tons primaires : le jaune et le rouge donnent l’orangé, le jaune et le bleu, le vert, le rouge et le bleu, le
    violet.
  3. Les couleurs complémentaires sont celles dont le mélange optique donne la lumière
    blanche. Sont complémentaires une couleur primaire et la couleur secondaire obtenue par
    l’association des deux autres primaires : le jaune et le violet, le rouge et le vert, le bleu et
    l’orange. Chaque tonalité a sa place complémentaire, nécessaire à l’équilibre des forces
    colorées. Ainsi, l’excès de rouge sera «calmé» par la présence du vert; le jaune sera
    tempéré par le violet, etc.
  4. Le cercle chromatique Sur un cercle divisé en douze parties égales, se succèdent les couleurs, dans le même ordre que celui de l’arc-en-ciel. Ces douze tons sont obtenus en mélangeant une couleur secondaire à une primaire. Celles qui se font face sont complémentaires.
  5. Les couleurs chaudes et froides
    Sur une partie du cercle se trouvent les couleurs chaudes, sur l’autre partie les cou­leurs froides. Les teintes chaudes vont du rouge au jaune et sont stimulantes, alors que les tons froids, la gamme des verts, des vio­lets, des bleus, créent des ambiances calmes et apaisantes.
  6. Les couleurs sombres et claires
    Les premières absorbent la lumière, alors que les secondes la réfléchissent. Il est très important de songer tant à la lumière naturelle qu’à la lumière artificielle, lorsque l’on pense couleur, pour éviter les déconvenues : l’une et l’autre peuvent modifier sensiblement et diffé­remment le rapport entre deux teintes

UTILISATION DES COULEURS

On sait aujourd’hui que les couleurs ne sont pas neutres, qu’elles ont une influence psychologique et même biologique sur l’homme. Des expériences scientifiques ont prouvé que les tons chauds ou froids ont un réel pouvoir de chaleur ou de froid sur l’individu. Ainsi, deux pièces au chauffage identique furent peintes l’une en bleu-vert, l’autre en rouge-orangé. Dans la pièce peinte en bleu-vert, les personnes se plaignirent du froid à 15°C, alors que, dans l’autre pièce, de couleur orange-rouge, cette sensation fut enregistrée à la température de 11-12°C. Cette expé­rience confirme que le bleu-vert calme la cir­culation, tandis que le rouge-orangé l’active.
La couleur agit sur l’ambiance et l’atmo­sphère de la maison : aussi est-il bon, avant de choisir un papier ou une peinture pour une pièce, de connaître l’influence psychologique des différentes teintes.

Le jaune : il évoque la lumière et le soleil. C’est une couleur active qui combat la neurasthénie.
Le rouge : dynamisant, il engendre la passion, l’énergie. On l’asso­cie à la guerre et au sang.
Le bleu : il apaise, calme et incite au repos et à la méditation. Il évo­que le ciel et l’eau.
Le vert : il incite au repos, à l’introspection; c’est la couleur de la satisfaction, de l’espérance, de la nature.
L’orange : il exprime l’orgueil, le luxe intérieur, la joie; c’est une teinte stimulante, suggérant le feu et le coucher de soleil.
Le violet : couleur de l’inconscient, du secret, le violet incite plutôt à la mélancolie.
Le blanc : il évoque la clarté, la propreté, la pureté.
Le noir : c’est le silence; il est lourd, sans espérance.

Les couleurs de votre maison

 L’entrée
Vous connaissez l’importance de cette pièce, la première que l’on voit en pénétrant chez vous : elle doit être à la fois accueillante et annonciatrice du style de votre maison. Pensez à harmoniser sa décoration avec celles des pièces voisines si elles communi­quent largement.

• La salle de séjour
C’est la «pièce à vivre», il faut éviter les couleurs agressives et les associations colorées heurtées. Le choix des teintes doit être fait en fonction de la personnalité des habitants. Vous insisterez sur le côté dynamique de votre vie familiale en utilisant des couleurs primaires que vous tempérerez en les asso­ciant à du blanc. Au contraire, vous renforcerez le caractère calme et intime de votre salle de séjour en utilisant des tons de beige et de brun. Vous pouvez également employer deux teintes dans la même gamme de couleur pour délimiter la zone repas et la zone détente.

• La chambre
Vous utiliserez la couleur différemment selon qu’il s’agit de chambres d’enfants ou d’adultes. Pour de petits enfants, choisissez ses teintes pastel : il leur faut une harmonie douce. Pensez au vert tendre si vous voulez éviter les traditionnels rosés et bleus.
Si vos enfants sont plus grands, discutez avec eux de leurs goûts. Les couleurs vives cnt souvent leur préférence et vous pouvez es utiliser en petites touches : par exemple encadrement de la fenêtre, portes de placard, clmthes, etc. Si leurs idées sont trop audacieuses. modérez-les un peu, ils se lasseraient vite de couleurs trop agressives.
La décoration d’une chambre d’adultes fait rarement appel à des teintes violentes. Les coloris doux, les demi-teintes, les beiges sont plus souvent choisis : ils créent un climat pasible, propice au repos. Quelques éléments, dans la même tonalité, mais plus sombres, donneront du caractère à la décoration de la chambre : moquette, doubles rideaux, etc.

Il n’y a pas de loi absolue en matière de décoration, mais certaines règles de base doivent permettre d’associer har’monie et confort. C’est ainsi que des dominantes pastel pourront être rehaussées par des tableaux, affiches peintures de coloris plus vifs et, à l’inverse, que des murs aux tons soutenus seront atténués par exemple par des meubles de bois clair.

• La cuisine
C’est une pièce où l’on travaille et où l’on passe beaucoup de temps. Les couleurs utilisées pour sa décoration dépendent essentiel­lement du style de la cuisine. Dans une cuisine-laboratoire où tout est blanc, jusqu’aux carreaux du sol et aux éléments de rangement, il est souhaitable de prévoir quelques touches de couleur vive : rouge ou vert par exemple. La présence de meubles en bois pourra également donner une note de chaleur.
Si vous souhaitez travailler dans une ambiance ensoleillée, le jaune est de rigueur et si vous préférez privilégier l’idée de nature et de fraîcheur, choisissez des verts et des bleus.

Évitez les teintes sombres, qui conviennent mal à l’idée de netteté que l’on associe à la cuisine. Vous pourrez en revanche les utiliser plus facilement dans le coin repas, où elles créeront une atmosphère intime.

• La salle de bains
Choisissez des teintes chaudes, puisque la chaleur est un élément indispensable dans cette pièce. Si votre salle de bains est petite, évitez les couleurs sombres : vous auriez une sensation d’étouffement. Pensez également que certains tons peuvent donner mauvaise mine, ce qui n’est pas souhaitable dans une pièce où l’on se maquille.

Le truc du décorateur


Vous pouvez décorer votre maison en traitant chaque pièce isolément. Mais si deux d’entre elles communiquent largement, pensez à harmoniser les couleurs que vous choisirez : des tons de beiges ou du bleu et du vert, par exemple. De la même façon,préférez une teinte neutre pour un couloir : vous serez plus libre pour la décoration des chambres.

TRICHEZ GRACE AUX COULEURS



Vous pouvez corriger les proportions de vos pièces par le jeu de la couleur : les couleurs chaudes et les tons foncés «avancent» un mur tandis que les couleurs froides et les tons clairs le « reculent ».
– Le plafond d’une pièce est trop haut :
utilisez un ton plus soutenu que celui des murs, vous le descendrez. Si à l’inverse il est trop bas, élevez-le en le peignant en blanc, ou dans un ton plus clair que celui des murs.

Le couloir est trop étroit : élargissez-le en choisissant le blanc pour les murs et le plafond, ou modifiez ses proportions en adoptant des tons sombres pour le sol et le plafond, et des tons clairs pour les murs.
S’il est trop long, utilisez une couleur sombre pour le mur du fond.

Une pièce est sombre : éclairez-la avec du blanc, ou encore avec des jaunes, le soleil semblera être entré dans la pièce.
Le mur d’une pièce est trop important : modulez-le. Choisissez pour certaines zones un ton autre que celui de l’ensemble, rappelant par exemple la couleur d’un motif du tissu des rideaux, du canapé, des coussins, ou encore la nuance dominante des objets du décor.
Soulignez les éléments décoratifs
L’utilisation de couleurs chaudes et froides, ou de contraste de tons, fera ressortir certains éléments tels que fenêtres, poutres, moulures.


Les rapports de couleurs

 

Vous devez savoir qu’accorder la même valeur aux couleurs, c’est les condamner réciproquement. Apprenez à utiliser les rapports des couleurs entre elles :

Rapport de quantité: une petite surface de couleur est opposée à une grande : plus la surface importante sera grande plus la petite semblera réduite.
Rapport de valeur : une couleur claire est opposée à une teinte foncée : celle qui est sombre paraître d’autant plus foncée que l’autre sera claire. Une couleur claire contrastera plus fortement encore sur un mur foncé que sur un fond clair.
Une surface sombre semblera plus petite si elle est opposée à une grande étendue claire.
Rapport de pureté: une couleur paraître encore plus vive sur un ton rompu que sur un ton vif.
Rapport chaud-froid : un ton froid le paraîtra beaucoup plus si vous l’opposez à une couleur chaude.
Rapport de complémentaires: le caractère d’une couleur sera encore plus accentué si elle est opposée à sa complémentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *