Chauffage au bois : installer un poêle à bois

Chauffage au bois : installer un poêle à bois

Chauffage au bois : comment installer un poêle à bois ?

un poêle à bois est vraiment simple à installer. Il suffit en effet de raccorder à un conduit de fumée (soit par le dessus, soit par l’arrière). A l’inverse de la cheminée qui fait parti du bati de la pièce ou elle est implantée, le poêle est lui bien indépendant. Cette indépendance permet à sa structure de rayonner sur toute sa surface. Attention n’allez pas croire que cette indépendance vous permettra de déplacer votre poêle à bois selon l’humeur du jour. Là ou vous l’installerez (en respectant les distances règlementaires par rapport aux matériaux inflammables et aux murs, il restera jusqu’à votre déménagement. Certain modèles ont cependant la possibilité de pivoter. Considérez votre poêle à bois comme un meuble, visible de tous les cotés.

Chauffage au bois : le poêle et la combustion

le poêle à bois permet d’optimiser la combustion du bois grace à la modulation de l’apport d’air nécessaire à cette même combustion. Un apport d’air maximum permettra une combustion maximum du bois (le chauffage sera alors puissant), diminuer l’apport d’air ralentira la combustion et ralentira le feu jusquà son extintion. Vous pouvez moduler ainsi l’intensité de la convection de votre poêle à bois selon vos besoins en chauffage. L’évolution du poêle à bois permet même aux dernières générations de bénéficier de la double combustion. La double combustion divise l’air nécessaire à la combustion en deux (air primaire et air secondaire). En partie basse du foyer est injecté l’air primaire de façon modulable. La combustion du bois est alors déclenchée. Puis en partie haute du même foyer est injecté l’air secondaire pour bruler les fumées et gaz produits par la première combustion. Le rendement du poêle est ainsi optimisé au maximum car tout ce qui peut être brulé l’est. Certains fabricants de poêle à bois optent même pour une triple combustion. Vous l’aurez compris se chauffer avec un poêle à bois aujourd’hui n’a rien à voir avec les poêles de nos grands mères dont les performances n’étaient pas terribles et les emissions polluantes nocives pour l’atmosphère.

Chauffage au bois : poêle à bois, matériaux, esthétique et performance

Très agréable à l’oeil les poêles recouverts de céramique, de faïence, de stéatite (pierre ollaire) ont une grande inertie grâce à leur revêtement. D’une esthétique allant jusqu’au personnalisable, ils accumulent la chaleur produite par la combustion du bois, la stocke, et la diffuse lentement par rayonnement, durant de longues heures. Une combustion ( une bonne flambée quoi !! )de bois pendant 3bonnes heures peut vous apporter du chauffage pendant une durée de 8 à 20 heures selon les modèles. Cette grande inertie les destinent principalement à chauffer les résidences principales. Ils sont recommandés pour le chauffage domestique en régions froide et leur rendement est de l’ordre de 70 à 85%.
les poêles en fonte ou en acier ont un bon rendement à régime normal. Ceux en fonte et autre matériaux réfractaire ont une bonne inertie, les poêle en acier ont une inertie faible et ne diffuse la chaleur qu’au moment de la combustion. Ces poêles bénéficient des technologies de double et triple combustion qui optimise leur performance sans augmenter leur inertie. Il peuvent aussi bénéficier d’un catalyseur optimisant la combustion des gaz. Leur puissance varie le plus souvent de 5 à 20 kW. Les dernières générations de poêle à bois de ce type ont quand  même il faut le reconnaitre un bon rendement et ne sont que très peu polluants.
L’apparition ces dernières années d’équipement dit « hybride » appelé « poêle-cheminée » associe performance esthétique et thermique pour notre plus grand bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *