Toile de Jouy, des tissus éternels pour une déco contemporaine

Toile de Jouy, des tissus éternels pour une déco contemporaine

La toile de Jouy fait partie des plus célèbres «indiennes», ces tissus colorés et imprimés qui ont servi dès leurs débuts à décorer les salons et les boudoirs des riches maisons. Elle a traversé le temps d’une manière exemplaire, car, on le sait, tout n’est qu’un éternel retour. La toile de Jouy arrive sans une ride au XXIe siècle, et retrouve même une certaine jeunesse entre les mains des décorateurs modernes.

Jouy-en-Josas de 1789, naissance d’une « indienne »

On les appelle les indiennes, car les Indes sont depuis longtemps passé maîtres dans l’art d’imprimer des motifs sur les tissus. Les procédés artisanaux de l’Orient sont alors importés en Europe. Les dessins sont les œuvres de vrais artistes qui dessinent et peignent des paysages, des fleurs, des scènes de vie. La rencontre entre Christophe-Phiippe Oberkampf et Jean-Baptiste Huet sera historique. Le premier est le fondateur d’une des plus célèbres manufactures de toile, le second un artiste peintre qui fait déjà un « malheur » à son époque, avec ses scènes champêtres qui s’inscrivent dans une mouvance rococo très en vogue. On peut encore admirer ses œuvres au Louvre, Detroit Institute of Arts, au musée des Arts décoratifs, au Victoria and Albert Museum et au Metropolitan Museum of Art.

La toile de Jouy entre dans l’histoire

Au XVIIIe siècle, les tableaux bucoliques représentant bergères et princesses, animaux et paysages sont à la mode, aussi bien dans les musées que dans la décoration d’intérieur. On retrouve les scènes pastorales sur les tasses à thé et sur les tissus muraux qui ornent les riches demeures. Les peintres sont alors très attirés par la gravure, qui permet d’utiliser leurs œuvres sur tout support. La toile de Jouy connaît donc un succès incomparable et toutes les manufactures françaises de cette époque produisent leur « toile de Jouy ». En 1806, la manufacture de Jouy est la plus importante d’Europe, et c’est par milliers de mètres que la toile sort de l’atelier chaque année. Oberkampf est décoré de la légion d’honneur en 1815.

Malheureusement, la mécanisation progressive améliore considérablement la fabrication des autres manufactures et celle de Jouy finit par succomber sous les coups de la concurrence. De cette manufacture d’où sont sortis les motifs les plus minutieux et les toiles les plus raffinées d’Europe, il ne reste plus que 14 rouleaux gravés, miraculeusement préservés.

La tradition de Jouy préservée par les artisans

Ce qui a sauvé la toile de Jouy, c’est l’obligation de conserver aux demeures et châteaux, le style de leur décoration d’origine. Certaines fabriques de toile ont pu reproduire certains dessins de Jean-Baptiste Huet. Pour que le rendu soit aussi près que possible de l’originale, les mêmes techniques d’impression au cylindre de cuivre sont appliquées. Ces artisans travaillent pour le compte des plus grandes marques de tissus décoratifs, comme Pierre Frey, Nina Campbell, etc., qui conservent dans leur catalogue, chaque année, les grands classiques de la décoration d’intérieur.

Le musée de la Toile de Jouy existe, c’est dire à quel point l’œuvre d’Oberkampf a réussi à franchir les siècles, et appartenir à l’histoire.

À lire aussi

  • Idées, conseils, bricolage pour réussir sa décoration de Noël
  • Idées de décoration pour réussir sa table de Noël
  • Christophe-Philippe Oberkampf et la toile de Jouy

La toile de Jouy, des idées de déco aujourd’hui

La mode du « rétro » cocoon a permis également de donner un second souffle à la toile de Jouy. Utilisée dans des éléments du décor, elle participe à donner cette petite touche romantique qui s’associe parfaitement à l’idée du « sweet home », telles de petites boîtes à bijoux recouvertes de motifs pastoraux, ou des coussins revisités pour un canapé déniché au marché au puces.

  • Un blog des « addicts de la toile de Jouy » s’est même mis en place sur le Net. On peut y constater que les anciennes peintures du XVIIIe siècle trouvent différentes utilisations très originales, comme la doublure d’un grand cabas de cuir, ou l’extérieur d’une boîte à tisanes.
  • Les motifs de la toile de Jouy font désormais partie des collections de papiers peints chez Leroy Merlin ou Canovas.
  • Tambours et Trompettes en a conçu toute une gamme de vêtements de cérémonie pour enfants, dans l’esprit « petite bergère » et troubadours.
  • L’Atelier des Monogrammes en a habillé une guirlande lumineuse d’un romantisme fou.
  • D’autres ont tout simplement découpé des scènes pastorales dans du papier peint pour en faire des tableaux encadrés dans un joli bois brut.

Les idées ne manquent pas pour faire durer la grande aventure de ces belles indiennes. A vous de créer vos objets, et de détourner joliment cette toile de Jouy pour adoucir ce XXIe siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.