Potager, jardin et froid hivernal : la Kalanchoe Blossfeldiana

Potager, jardin et froid hivernal : la Kalanchoe Blossfeldiana

Parmi les plantes de jardin à floraison hivernale la Kalanchoe Blossfeldiana est une des plus belles et simples à cultiver. La Kalanchoe appartient à un genre de plus de 200 espèces de sempervirentes à feuilles grasses, cultivées aussi bien pour leurs feuilles que pour leurs fleurs. L’espèce est originaire des montagnes du Madagascar.

Les fleurs se développent au sommet des branches et elles se forment habituellement de quatre pétales. Ces plantes ne dépassent que très rarement un mètre et demi de hauteur même si quelques variétés peuvent atteindre des dimensions supérieures. L’allure de cette plante est très régulière et elle est bien ramifiée depuis sa base.

La plante peut être sans problème exposée en plein soleil et elle ne nécessite pas de fréquents arrosages à l’aide de tuyaux d’irrigation jardin. En été il est conseillé de la disposer à l’extérieur dans un parterre ou dans une jardinière et d’augmenter l’arrosage de façon telle à favoriser son processus végétatif. En hiver dans les régions à climat tempéré la plante peut aussi rester à l’extérieur, tout en devant la protéger un minimum (un kiosque pourra être suffisant). En règle générale il faudra contrôler que la température ne descende jamais au dessous de moins sept.

La floraison, qui se répète habituellement plusieurs fois tout au long de l’année, ne doit pas être extirpée. La plante a besoin d’environ 14 heures d’obscurité pendant six semaines pour pouvoir fleurir. L’idéal est de la planter juste avant l’automne: cela permettra de démarrer un cycle naturel et d’obtenir une plante toujours fleurie.

Le rempotage de la Kalanchoe doit être effectué annuellement en augmentant de peu le diamètre des pots de jardin ou de la jardinière, en utilisant un mélange de tourbe, terreau et compost. Les fertilisations doivent être périodiques en prenant soin d’employer un engrais à contenu de potassium et de phosphore élevé. Ces plantes ne subissent que rarement l’attaque des parasites. Le seul risque est l’attaque de la part de la cochenille sur les racines: en ce cas il suffira d’utiliser de l’huile blanche mélangée à un antiparasitaire spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.