Haute Qualité Environnementale® : qu’est-ce que c’est ?

Haute Qualité Environnementale® : qu'est-ce que c'est ?

Cette démarche volontaire qui consiste à minimiser les impacts des constructions sur l’environnement, peut être mise en œuvre dans un projet de neuf comme de rénovation

1_ Définition

La notion de Haute Qualité Environnementale ou HQE ® a été développée au début des années 90 dans le domaine du Bâtiment afin de répondre aux préoccupations environnementales et sanitaires croissantes et proposer une démarche constructive nouvelle sur les pas du développement durable. Qu’elle soit neuve ou réhabilitée, une réalisation HQE® se veut donc une construction qui a un impact réduit sur son environnement intérieur et extérieur, durant toute sa durée de vie. Pour y parvenir, le concepteur doit hiérarchiser ses exigences en fonction des 14 cibles de la démarche HQE®, réparties en cibles d’écoconstruction, d’écogestion, de confort et de santé pour les usagers. Il retiendra pour cela 4 ou 5 cibles en fonction des particularités du projet. Difficile en effet d’intervenir simultanément sur tous les aspects de la qualité environnementale… Parmi les priorités couramment retenues, citons le respect des principes de l’architecture bioclimatique, la réduction des consommations d’énergie et d’eau, le choix de matériaux en fonction de leurs caractéristiques environnementales, le recours aux énergies renouvelabes ou encore la réduction des déchets de chantier. Signalons également que la qualité environnementale d’une construction ne se fait en aucune façon au détriment de ses performances techniques, fonctionnelles et de ses qualités architecturales.
S’appuyant sur les principes de la Haute Qualité Environnementale, la nouvelle certification « NF Maison individuelle – Démarche HQE® » a récemment vue le jour. Attribuée selon des critères stricts à tout constructeur souhaitant s’engager sur la voie du développement durable, elle permet aux particuliers de choisir et de s’impliquer dans un projet de construction respectueux de l’environnement.

Découvrir :  La décoration qui va vous rendre vert ! Décorer écologique

2_ Les quatorze cibles de la démarche HQE®

Les cibles d’écoconstruction

Cible n°1 « Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat » :

  • –  utilisation des opportunités offertes par le voisinage et le site ;
  • –  gestion des avantages et désavantages de la parcelle ;
  • –  organisation de la parcelle pour créer un cadre de vie agréable ;
  • –  réduction des risques de nuisances entre le bâtiment, son voisinage et son site.

Cible n°2 « Choix intégré des procédés et produits de construction » :

  • –  adaptabilité et durabilité des bâtiments ;
  • –  choix des procédés de construction ;
  • –  choix des produits de construction.

Cible n°3 « Chantier à faibles nuisances » :

  • –  gestion différenciée des déchets de chantier ;
  • –  réduction du bruit de chantier ;
  • –  réduction des pollutions de la parcelle et du voisinage ;
  • –  maîtrise des autres nuisances de chantier.

Les cibles d’écogestion

Cible n°4 « Gestion de l’énergie » :

  • –  renforcement de la réduction de la demande et des besoins énergétiques ;
  • –  renforcement du recours aux énergies environnementalement satisfaisantes ;
  • –  renforcement de l’efficacité des équipements énergétiques ;
  • –  utilisation de générateurs propres lorsqu’on a recours à des générateurs de combustion.
Découvrir :  La terre cuite, matériau de construction écologique

Cible n°5 « Gestion de l’eau » :

  • –  gestion de l’eau potable ;
  • –  recours à des eaux non potables ;
  • –  assurance de l’assainissement des eaux usées ;
  • –  aide à la gestion des eaux pluviales.

Cible n°6 « Gestion des déchets d’activités » :

  • –  conception des dépôts de déchets d’activités adaptés aux modes de collecte actuel et futur probable ;
  • –  gestion différenciée des déchets d’activités adaptée au mode de collecte actuel.

Cible n°7 « Entretien et maintenance » :

  • –  optimisation des besoins de maintenance ;
  • –  mise en place de procédés efficaces de gestion technique et de maintenance ;
  • –  maîtrise des effets environnementaux des procédés de maintenance.

Les cibles de confort

Cible n°8 « Confort hygrothermique » :

  • –  permanence des conditions de confort hygrothermique ;
  • –  homogénéité des ambiances hygrothermiques ;
  • –  zonage hygrothermique.

Cible n°9 « Confort acoustique » :

  • –  correction acoustique ;
  • –  isolation acoustique ;
  • –  affaiblissement des bruits d’impact et d’équipements ;
  • –  zonage acoustique.

Cible n°10 « Confort visuel » :

  • –  relation visuelle satisfaisante avec l’extérieur ;
  • –  éclairage naturel optimal en termes de confort et de dépenses énergétiques ;
  • –  éclairage artificiel satisfaisant et en appoint de l’éclairage naturel.
Découvrir :  Architecture durable. Énergie renouvelable

Cible n°11 « Confort olfactif » :

  • –  réduction des sources d’odeurs désagréables ;
  • –  ventilation permettant l’évacuation des odeurs désagréables.

Les cibles de santé

Cible n°12 « Conditions sanitaires » :

  • –  création de caractéristiques non aériennes des ambiances intérieures satisfaisantes ;
  • –  création des conditions d’hygiène ;
  • –  facilitation du nettoyage et de l’évacuation des déchets d’activités ;
  • –  création de commodités pour les personnes à capacités réduites.

Cibles n°13 « Qualité de l’air » :

  • –  gestion des risques de pollution par les risques de produits de construction ;
  • –  gestion des risques de pollution par les équipements ;
  • –  gestion des risques de pollution par l’entretien ou l’amélioration ;
  • –  gestion des risques de pollution par le radon ;
  • –  gestion des risques d’air neuf pollué ;
  • –  ventilation pour la qualité de l’air.

Cibles n°14 « Qualité de l’eau » :

  • –  protection du réseau de distribution collective d’eau potable ;
  • –  maintien de la qualité d’eau potable dans les bâtiments ;
  • –  amélioration éventuelle de la qualité de l’eau potable ;
  • –  traitement éventuel des eaux non potables utilisées ;
  • –  gestion des risques liés aux réseaux d’eaux non potables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.