La chaux : ses différentes utilisations

La chaux : ses différentes utilisations

Après avoir été longtemps délaissée au profit de matériaux et de techniques de construction modernes, la chaux connaît aujourd’hui un regain d’intérêt comme enduit ou mortier extérieur et comme produit de décoration. Un succès en grande partie lié à son aspect et à ses qualités de liant et de protection.

1_ Un peu d’histoire

Connue dès l’Antiquité par les égyptiens, les grecs et les romains, la chaux a longtemps été un matériau de première importance dans la construction. Qui n’a jamais entendu parler ou vu d’anciens fours à chaux ? Chaque campagne, chaque commune en était alors dotée jusqu’à ce que de nouvelles découvertes, dont celle du ciment, fasse un temps oublier les qualités indéniables de ce matériau de liaison et de protection. Les fours à chaux d’antan étaient les lieux de fabrication de la chaux. Cependant, bien qu’ils soient aujourd’hui fermés et remplacés par des usines modernes, la fabrication de la chaux est toujours réalisée par la cuisson de calcaire à une température comprise entre 800 et 1100°C. Plus précisément, selon la composition initiale du calcaire, sa plus ou moins grande pureté et la présence ou non d’argile, on obtient soit de la chaux hydraulique soit de la chaux aérienne. Ces deux types de chaux n’ont pas les mêmes propriétés physiques : ainsi quand la première durcit en étant mélangée à l’eau, la seconde fait sa prise au contact de l’air. Ceci étant, la chaux hydraulique entre aujourd’hui dans la fabrication de mortiers de jointoiement ou de scellement pour maçonnerie, d’enduits extérieurs et intérieurs, et de peintures. Appréciée pour sa finesse et sa transparence, la chaux aérienne est pour sa part réservée à la réalisation de décors, de peintures, badigeons.

2_ Aussi bien en extérieur qu’en intérieur

Soucieux de répondre aux attentes du marché, la plupart des fabricants d’enduits et de mortiers proposent aujourd’hui des gammes de produits à base de chaux, avec un large choix de teintes. L’utilisation de la chaux hydraulique sous forme d’enduit extérieur assure l’imperméabilité à l’eau tout en favorisant le passage de la vapeur d’eau. La chaux permet ainsi aux façades enduites de respirer, ce que n’offrent pas les enduits à base de ciment. Du fait de cette propriété, son utilisation est particulièrement préconisée dans le cadre de bâti ancien dont les parois sont naturellement perméables à l’air. Il s’agit ainsi de ne pas modifier l’équilibre hygroscopique de l’habitation afin d’éviter toute apparition d’humidité à l’intérieur. C’est toutefois dans le domaine de la décoration intérieure que l’offre d’enduits et de peintures à la chaux est la plus large. De nombreux produits prêts à l’emploi permettent par ailleurs de mettre en oeuvre du tadelakt, un enduit très prisé à l’aspect lissé dont la grande résistance à l’eau en fait un matériau pour pièce d’eau, ainsi que des laits de chaux, badigeons ou peintures à effets (ex : brosse, éponge …) et à reliefs, colorés ou à colorer, de même que des patines et cires de finition.

Découvrir :  Comment remplacer un interrupteur d'éclairage

Les peintures à la chaux

Un badigeon de chaux est une peinture à l’eau additionnée de chaux et de colorants naturels. Une eau forte ou détrempée à la chaux contient une plus grande quantité d’eau et permet ainsi de jouer sur la transparence du revêtement. Le chaulage à l’ancienne contient par opposition une forte proportion de chaux et ne se prête pas à la coloration. Il était utilisé pour blanchir les maisons et assainir les parois humides en les asséchant.

 

Last updated on 8 décembre 2022 23h43

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.