Les différentes variétés de saules et leurs caractéristiques

Les différentes variétés de saules et leurs caractéristiques
saule

Planter des saules dans son jardin est une excellente façon d’y apporter de la biodiversité. Également désignés par le nom de Salix (désignation scientifique empruntée au latin), ils se déclinent en 350 espèces différentes chacune ayant ses caractéristiques propres. Il convient donc de bien se renseigner sur les différentes espèces et leurs besoins spécifiques avant d’opter pour l’une ou plusieurs d’entre elles.

Le saule crevette

De son nom scientifique, Salix Integra, le saule Crevette est originaire du Japon. Son appellation courante s’explique par l’apparence de son feuillage au printemps, qui est d’une teinte rose semblable à celle des crevettes. Au cours de l’été, la couleur des feuilles se change lentement en vert tacheté de blanc crème.

Cet arbre exotique séduit surtout par son feuillage singulier. En effet, ses fleurs, de petits épis jaunâtres, sont assez quelconques.

Les deux premières années, il est important de bien l’arroser, jusqu’à deux ou trois par semaine en été quand il fait chaud. La taille d’un saule crevette contribue également à son bon développement en stimulant la naissance de nouvelles pousses. Cependant, il convient de la tailler à la bonne saison et de la bonne façon pour obtenir le résultat recherché.

Découvrir :  Aménager son balcon ou sa terrasse : Plantes, mobilier, accessoires ...

Le saule pleureur ou Salix babylonica

Le saule pleureur ou Salix Babylonica (ou Saule de Babylone) doit son nom courant à l’aspect de ses rameaux. Du fait de leur grande souplesse et de leur flexibilité, ceux-ci sont tombants. Ils offrent alors un spectacle ressemblant à un écoulement de larmes.

Appréciant l’humidité, le saule pleureur pousse naturellement au bord des cours d’eau, des mares et des étangs. Pour le faire pousser dans votre jardin, il suffit de bouturer ses tiges dans le sol. Néanmoins, il faudra le planter dans des conditions adaptées en veillant notamment à l’humidité du sol. Par ailleurs, vous devez lui assurer une exposition quotidienne à la lumière.

Le Salix Babylonica est une essence fascinante et dotée d’un fort potentiel ornemental. Planté dans un jardin, il crée un espace ombragé pendant les beaux jours. Le lieu idéal pour vous changer les idées et admirer en toute quiétude la beauté de la nature.

Découvrir :  Récupérer l'eau de pluie : les meilleures solutions économiques

Le saule pourpre

Cette variété de saule dont l’appellation scientifique est Salix purpurea porte aussi le nom d’osier pourpre. Il se présente comme une plante buissonnante que l’on rencontre notamment en Europe, en Asie centrale et en Afrique du Nord.

Le saule pourpre pousse naturellement sur le rivage des cours d’eau et à proximité des étangs. Il apprécie particulièrement les sols sablonneux et rocailleux. L’osier pourpre est également friand de l’humidité, mais il n’apprécie d’être dans un sol détrempé. Une immersion prolongée dans l’eau asphyxie ses racines, ce qui occasionne leur pourrissement. Il peut résister aux chaleurs si elles ne sont pas de trop forte intensité et qu’elles ne durent pas trop longtemps.

Le Salix purperea est reconnaissable par son port dense en forme de boule et constitué d’une multitude de rameaux. D’une teinte rouge acajou chez les jeunes plants, ceux-ci deviennent gris-vert à mesure que la plante prend de l’âge. À sa maturité, l’osier pourpre mesure une taille comprise entre 5 et 6 mètres.

Découvrir :  Piscine et bassin: où trouver des accessoires pas chers?

Pour apporter une touche de couleur mêlée du charme de la nature sauvage dans votre jardin, le saule pourpre est un excellent choix. Il sera parfait dans les angles ou près des poutres d’une pergola. Planté dans un pot, il fascinera vos convives lorsque vous l’installerez à l’entrée de votre maison ou aux abords d’une terrasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *