Quels matériaux choisir pour limiter son empreinte carbone ?

Quels matériaux choisir pour limiter son empreinte carbone ?

Avec le phénomène du réchauffement climatique, réduire l’empreinte carbone de toute activité est aujourd’hui une nécessité. Dans le domaine de la construction, il est d’autant plus important de prendre en compte l’empreinte carbone du futur bâtiment, tant pour se mettre en conformité avec la future réglementation environnementale, la RE 2020 prévue pour être mise en application dès 1er janvier 2021. Cette nouvelle réglementation environnementale en plus de prendre en compte les performances énergétiques des bâtiments neufs comme son prédécesseur la réglementation thermique RT 2012, met l’accent sur l’impact environnemental de ces nouvelles constructions. La nouvelle réglementation imposera aux personnes désirant construire de nouveaux bâtiments d’étudier l’impact global de ces bâtiments neufs à toutes les étapes de leur cycle de vie : de la construction à la démolition. L’objectif est de réduire l’empreinte environnementale des nouvelles constructions.

Pour les bâtiments neufs, l’empreinte carbone des produits et matériaux utilisés pour la construction constitue une part très importante de l’impact environnemental de ces bâtiments. Choisir avec soin ses matériaux de construction est donc une excellente manière de réduire l’empreinte carbone du futur bâtiment. Privilégier des matériaux écologiques pourrait permettre de réduire efficacement le niveau d’émission de gaz à effet de serre de la nouvelle construction, notamment l’émission de CO2. Mais pour cela, quels matériaux choisir pour limiter son émission de CO2, et par conséquent son empreinte carbone ?

Quels matériaux pour la structure du bâtiment ?

Le choix des matériaux de construction à utiliser pour la structure du bâtiment est un facteur très important pour la réduction de l’empreinte carbone. Il est essentiel de privilégier des matériaux naturels et moins émissifs afin d’être en conformité avec la future réglementation environnementale.

Le Béton : un matériau résistant

Le béton est un élément incontournable de la construction qui possède de multiples avantages. Il est doté d’une très grande résistance, ce qui en fait un matériau de construction d’une durabilité potentielle très élevée. En plus de son caractère multiple et évolutif, le béton est dans la grande majorité des cas fabriqué localement. L’émission de gaz à effet de serre liés au transport du matériau est donc largement réduite, ce qui en fait un matériau très écologique en termes d’empreinte carbone.

En réalité, l’élément le plus émissif en gaz à effet de serre dans le béton est le ciment dont il est constitué. Le ciment est utilisé dans la fabrication de certains types de béton comme élément liant du matériau. Cependant, en vue de réduire l’empreinte carbone du matériau et d’en faire un matériau plus écologique, de nombreuses expérimentations sont déjà en cours afin de concevoir de nouveaux bétons :

  • Le béton sans ciment : très écologique, ce béton dispose tout naturellement d’une émission de gaz à effet de serre plus réduite et devient donc moins polluant, le ciment étant l’élément le plus émissif du béton traditionnel ;
  • Le béton recyclé ;
  • Le béton ancien ou béton de laitier fabriqué à partir d’un mélange de chaux et des cendres volcaniques ;
  • Le béton cellulaire et fabriqué avec de nouveaux composants tels que des géopolymères ou de l’argile ;
  • Le béton de chanvre ;
  • Le béton produit à base des déchets issus de l’industrie sidérurgique.

Ces nouveaux bétons sont pour la plupart moins émissifs en gaz à effet de serre et conservent la très grande résistance qu’on connait au béton traditionnel, ce qui les rend compatibles avec la future réglementation.

Le bois : un matériau naturel

L’utilisation du bois comme matériau de construction se présente comme une alternative séduisante au béton pour réduire l’empreinte carbone de sa nouvelle construction. En effet, 1 m3 de bois représente l’équivalent d’une tonne de dioxyde de carbone absorbée par l’arbre. Ce CO2 est stocké par l’arbre jusqu’à sa combustion. Cependant, le principal problème avec les constructions en bois réside dans l’émission de gaz à effet de serre liée au transport du matériau. En effet, pour s’approvisionner en bois résineux qui est celui majoritairement utilisé, les constructeurs se fournissent pour la plupart dans le nord de l’Europe. Ceci augmente alors l’empreinte carbone des bâtiments en raison du transport du bois. Pour résoudre ce problème, il sera donc essentiel de privilégier le bois issu de forêts locales.

L’isolation

Une bonne isolation est nécessaire pour éviter que le futur logement ne perde une bonne partie de sa chaleur par les murs, les fenêtres et les combles. Pour cela, il est nécessaire de recourir à des matériaux avec un fort pouvoir isolant notamment :

  • Les laines (chanvre, mouton, fibre de bois, coton) ;
  • Le liège ;
  • Le feutre ;

Les revêtements

Pour le revêtement, il est essentiel de choisir des matériaux sains, naturels et recyclables, tout en prenant soin de choisir des accessoires adaptés. Vous pouvez ainsi utiliser comme revêtements des parquets en bambou, du linoléum, des moquettes écologiques, du papier peint recyclé, etc. Il est recommandé de privilégier des matériaux d’origine végétale ou animale et produits localement afin de réduire votre empreinte carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *